De quelconques risques ?

 

Faut-il craindre de quelconques risques ?

Le neurofeedback dynamique est une méthode absolument non invasive. Aucune stimulation n’est envoyée en direction du cerveau, à aucun moment.

Pendant la session, la personne écoute de la musique ou regarde un film. Des interruptions sont déclenchées, de façon extrêmement fine et précise, sur la bande sonore. Ces interruptions, qui constituent le feedback, sont perçues essentiellement à un niveau non conscient. Elles interviennent à des instants qui font sens pour le cerveau, en rapport avec sa propre activité : en cela, elles constituent une information qui est donnée au cerveau sur son propre fonctionnement, micro seconde après micro seconde.

C’est donc comme un miroir qui serait offert au cerveau, et « c’est tout ».

A partir de là, c’est un processus naturel qui a lieu, sur la base des capacités propres au cerveau : sa capacité à se réorganiser et s’autoréguler, aussi appelée neuro plasticité.

 

Il n’existe pas d’effets secondaires à proprement parler

Parfois, lors des toutes premières sessions, réapparaissent, de façon très passagère, des symptômes dont pouvait déjà souffrir la personne préalablement (migraines ou maux de tête, cauchemars notamment).

Toute personne suivant un traitement médicamenteux devra veiller à éventuellement ajuster le dosage de son traitement. En effet, au fil des sessions de neurofeedback, il est possible que la personne ait de moins en moins besoin de cet apport extérieur médicamenteux ; des effets liés à un éventuel surdosage pourraient alors apparaître.

Il peut par ailleurs exister des « zones d’inconfort » passagères, liées au processus de changement lui-même : le changement n’est pas toujours confortable, même si on souhaite changer…Le changement bouscule nos habitudes, nous pousse à mette en place des choses nouvelles dans notre vie…

×